L'Audition

Le son

Qu'est-ce que le son ?

Au quotidien, nous sommes confrontés à de nombreuses formes de sons, sur nos lieux de travail, dans nos voitures, lorsque nous nous adonnons à nos loisirs, dans les crèches et les écoles. Le son nous permet de communiquer et de recevoir des informations, d'apprécier les sons de la nature, d'écouter de la musique et peut également nous avertir d'un danger. Tout son prend sa source dans un mouvement. Et chaque chose a son propre son. Il peut s'agir d'une feuille dans le vent, d'une chaise que l'on tire sur le sol, d'un saladier en verre ou de la frappe des touches d'un piano sur les cordes.    Grâce à ces mouvements, l'air vibre. Les vibrations peuvent être fortes ou faibles, courtes ou longues. Un important mouvement provoque une grande pression acoustique (un son fort), tandis qu'un petit mouvement provoque une pression acoustique faible (un son faible). Des vibrations courtes donnent naissance à des sons aigus, tandis que des vibrations longues donnent naissance à des sons graves. Les vibrations sont perçues par l'oreille qui les transforme en sons.

 

L'intensité sonore et le seuil d'audition

La pression acoustique se mesure en dB SPL. La parole normale a, en moyenne, un niveau de 65 dB SPL. Les seuils d’audition sont mesurés en dB HL. Une acuité auditive normale se situe entre 0 et 20 dB HL. Lorsque l’on mesure le seuil d’audition, on mesure souvent aussi le seuil d’inconfort. La plupart des gens ressentent une gêne entre 110 et 130 dB HL. Si, au cours de longues périodes, l’ouïe est exposée à des sons forts, cela peut être nuisible.

La fréquence

La fréquence est une notion très utilisée lorsque nous parlons de sons. La fréquence reflète la hauteur du son et se mesure en hertz, ce qui correspond au nombre de vibrations par seconde. Les sons aigus sont composés de nombreuses vibrations et les sons graves de peu de vibrations à la seconde. L’oreille humaine peut capter des sons compris entre 20 et 20.000 Hz. La parole normale se situe généralement entre 100 et 6.000 Hz.

Les bruits

Les sources sonores

Le monde d’aujourd’hui est un monde bruyant. Nous sommes exposés à toutes sortes de bruits sur nos lieux de travail et nos enfants fréquentant les crèches ou bien scolarisés connaissent un quotidien bruyant. Nos loisirs, tels que nos activités sportives, le cinéma, les concerts ainsi que la circulation contribuent également aux bruits qui nous entourent.

 

En général, l’écoute de la musique est un plaisir, mais lorsque celle-ci est de trop forte intensité, elle risque de se transformer en bruit. Par exemple, lors d’un concert de rock, l’intensité sonore peut atteindre 130 dB. Le baladeur, surtout populaire chez les jeunes, risque aussi de transformer le son en bruit s’il est utilisé longtemps et à une forte intensité sonore.

Comment le bruit endommage t-il l’audition?

L’oreille est un organe compliqué qui peut être endommagé s’il est exposé à des sons de forte intensité. Les cellules sensorielles de l’oreille interne qui transforment le son en influx nerveux perçus par le cerveau, risquent d’être endommagées ou détruites en cas d’exposition à des sons de forte intensité. Or ces cellules ne sont ni réparables, ni capables d’être régénérées. Dans ce cas, il faut se contenter d’exploiter ce qui reste de l’audition. Aussi est-il important de prendre bien soin de notre audition.

Comment éviter le bruit ?

La meilleure chose à faire pour préserver notre audition est d’éviter tout bruit excessif. Cela peut être difficile, mais il existe plusieurs mesures importantes à prendre.

De manière générale, nous devrions prendre conscience des différentes sources potentielles de bruit et nous efforcer de garantir un milieu sonore plus sain. Nous pouvons également « écouter » nos propres oreilles. Si les sons nous semblent inconfortables ou douloureux, c’est le signe qu’ils sont susceptibles d’endommager nos oreilles. Il s’agit là de l’avertissement naturel du corps humain. Mais malheureusement, la capacité de l’oreille à nous avertir des niveaux de bruits dangereux peut être affaiblie lors de l’absorption d’alcool.

 

L'utilisation de dispositifs de protection contre le bruit est importante en environnement sonore. Il existe une grande variété de produits disponibles empêchant le bruit de passer. Lors de festivals de musique, de concerts et dans les discothèques, où le niveau sonore est inconfortable, le port de protections auditives standards ou mieux encore sur-mesure est fortement conseillé. Si petites et simple d’utilisation soient-elles, elles procurent une protection considérable.

L’audition

Le système auditif

Pour bien comprendre ce qu’est la surdité, il faut connaître le fonctionnement du système auditif. Tous les sons proviennent de mouvements. Lorsque, par exemple, le vent souffle, il cause le mouvement des feuilles sur les arbres. Les feuilles poussent les molécules d’air, ce qui les fait vibrer. Ces vibrations sont appelées des ondes sonores et peuvent être perçues par l’oreille.

Des vibrations lentes (fréquence grave) sont perçues comme des sons graves (les basses), tandis que des vibrations rapides (fréquence aiguë) sont perçues comme des sons aigus (les aiguës). L’ensemble du système auditif forme notre sens de l’ouïe. Il capte les ondes acoustiques et les transforme en influx nerveux qui peuvent être interprétés par le cerveau. Le système auditif se divise en trois parties principales: l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe

L'oreille externe L’oreille externe comprend la partie cartilagineuse de l’oreille (le pavillon) et le conduit auditif. Ce dernier s’étend jusqu’au tympan, qui est la frontière entre l'oreille externe et l’oreille moyenne. L’oreille externe fonctionne comme une sorte de parabole qui capte les ondes sonores et conduit le son jusqu’au tympan. La pression des ondes sonores fait vibrer le tympan et l’oreille moyenne s’actionne.

L’oreille moyenne

L'oreille moyenne

L’oreille moyenne est une cavité aérienne. Sa pression est régulée par la trompe d’Eustache qui est reliée au pharynx. La trompe d'Eustache permet de maintenir une pression d’air dans l’oreille moyenne qui équivaut à la pression de l’air de l’extérieur. La cavité de l’oreille moyenne comporte trois osselets. Ce sont le marteau (malleus), l’enclume (incus) et l’étrier (stapedius). La chaîne des osselets transmet, par un mécanisme de leviers, les vibrations du tympan jusqu’aux liquides de l’oreille interne. Deux petits muscles, le muscle stapédien et le muscle du marteau sont reliés aux osselets. Dès qu’un son fort parvient à l’oreille, ces muscles se contractent par voie réflexe. Ce réflexe musculaire réduit la pression acoustique excessive avant d’atteindre l’oreille interne. Il s'agit d'une sorte de mécanisme de défense, qui affaiblit le bruit arrivant à l'oreille interne.

L’oreille interne

L'oreille interne

L’oreille interne, ou la cochlée, est une structure osseuse qui a la forme d’un limaçon et qui est remplie de liquide. L’organe de l’équilibre est associé à la cochlée et est constitué de trois canaux semi-circulaires remplis de liquide. La “fenêtre ovale” connecte l’oreille moyenne et l’oreille interne. La base de l’étrier est fixée à la fenêtre ovale et fonctionne tel un piston, ce qui fait bouger le liquide de l’oreille interne.

Ce mouvement du liquide active les cellules ciliées dans l’oreille interne (il y a environ 20.000 cellules sensorielles). Lorsque les cellules ciliées sont mises en mouvement, elles envoient des impulsions au cerveau, par l’intermédiaire du nerf auditif, et celui-ci perçoit ces impulsions comme des sons

Centres audition jezequel : Guipavas, Porsmilin, Brest et Locmaria Plouzané